Conseils pour optimiser les formations linguistiques en entreprises

De la salle de classe au cloud : la formation professionnelle de demain

Tous les professionnels de la formation, quel que soit leur secteur d’activité, font le constat suivant : « tout à coup, tout se passe en ligne ». L’hiver 2020 n’a pas uniquement marqué l’entrée dans une nouvelle année, voire une nouvelle décennie : l’apparition du Covid-19 a en effet fait évoluer durablement les pratiques et l’état d’esprit.

La progression rapide des technologies, devenues de plus en plus sophistiquées au cours de la décennie écoulée, a coïncidé avec une crise disruptive qui a accéléré certaines tendances et en a tué d’autres dans l’œuf. Cette source de changement pourrait bien entériner une transformation radicale de la formation. Un changement s’opère de la salle de classe vers le cloud…

En tant que prestataire de formation proposant à la fois des cours en ligne et en présentiel, EF n’a pas échappé au transfert soudain vers une solution en ligne, afin d’assurer la continuité de ses cours. En Chine, 150 000 apprenants inscrits dans une école EF se sont vu offrir l’accès à nos cours en ligne, en deux semaines seulement. Nous nous sommes pour cela appuyés sur notre réseau international d’enseignants, mais aussi sur les technologies pédagogiques de pointe, les supports numériques et les systèmes de soutien virtuels que nous avions développés depuis vingt ans. Les formations internes et le développement des compétences du leadership ont aussi connu un transfert rapide vers la sphère virtuelle. Nous avons aussi aidé activement les entreprises et entités gouvernementales touchées par la crise à doter leurs collaborateurs de nouvelles compétences.

La priorité est désormais de déterminer les composantes les plus importantes de la formation en ligne, afin de garantir que les innovations et solutions mises en place dans l’urgence servent bien l’objectif pédagogique. Comment gérer efficacement la formation et le développement dans ce contexte de mutations technologiques rapides ? L’équipe EdTech et les spécialistes de la formation professionnelle d’EF se sont associés à Kairos Future, un cabinet d’études renommé, pour analyser les dernières tendances démographiques et professionnelles ainsi que les investissements planétaires dans la technologie, pour ensuite en déduire les évolutions que nous pouvons attendre en matière de formation.

L’étude souligne qu’un apprentissage efficace repose sur trois principes liés : le développement de connexions humaines, l’offre d’expériences pertinentes et la mise en place d’un apprentissage immersif – tous trois au cœur des technologies pédagogiques d’aujourd’hui et de demain.

  1. Un apprentissage connecté : l’importance de la composante sociale
    De manière surprenante, le télétravail et la téléformation ont fait tomber de nombreuses barrières et frontières. Nous interagissons aujourd’hui en temps réel avec des pairs du monde entier et pouvons ainsi collaborer, apprendre et nous développer. Mais ces interactions supposent une réelle perspective internationale. Car une communication interculturelle efficace nécessite une bonne maîtrise des langues étrangères ainsi qu’une sensibilisation accrue à son propre ressenti et à celui des autres, pour pouvoir faire preuve d’empathie – une compétence essentielle lorsque l’on travaille dans une équipe internationale. Apprendre de manière efficace ne peut se faire de manière isolée. Ce mode de transmission des connaissances nécessite un certain nombre de prérequis. Une formation virtuelle guidée par des enseignants permet de lier des rapports interpersonnels immédiats, à tout moment et où que se trouvent les participants. La maîtrise des compétences numériques, parfois accusées de promouvoir l’isolation sociale, apparaît désormais comme essentielle pour prendre part à la société de demain. Le contexte actuel a mis en lumière l’importance d’être présent ; l’avenir de la formation dépend des technologies facilitant cette expérience.
  2. Un apprentissage pertinent : l’apprenant au cœur de la formation
    Les apprenants adultes sont confrontés à l’évolution permanente des compétences à maîtriser et des tâches à réaliser. Leurs capacités, leurs opportunités et leur motivation doivent donc s’adapter en continu. Plus les expériences de formation sont pertinentes et accessibles, plus leur efficacité et leur adoption seront importantes. Le défi consiste à sélectionner et à déployer les meilleures technologies d’apprentissage dans un contexte donné, tout en faisant preuve de réalisme sur leur application. L’intelligence artificielle suscite de nombreux espoirs. Les apprenants veulent bénéficier d’un enseignement plus personnalisé, si bien que les gouvernements commencent à inclure l’AI dans leur politique éducative… Tout comme les développeurs lui font la part belle, par exemple dans les applications de pleine conscience. Plus que jamais, les enseignants jouent un rôle central dans l’interprétation des sources de données de leurs apprenants, ce qui leur permet de déterminer les prochaines étapes. Ils peuvent ainsi rassembler les apprenants dans une communauté autour d’un même objectif (avec des motivations parfois divergentes).
  1. Un apprentissage immersif : ici et maintenant
    L’apprentissage est plus durable quand les expériences sont connectées aux émotions. Apprendre une langue à l’étranger transforme souvent le participant. De la même manière, l’immersion virtuelle permet d’entrer dans un nouveau contexte, avec de nouveaux comportements, et peut favoriser de nouvelles manières de penser et de mémoriser des informations. Les avancées en matière de superconnectivité rendent possibles des approches plus sophistiquées dans la conception des technologies de réalité virtuelle, de localisation et de reconnaissance des gestes. Mais il est important de déterminer si l’accès à ces innovations comble les inégalités sociales, ou, au contraire, les renforce. Si l’on surmonte avec brio ce défi, les apprenants pourront avoir accès à de nouvelles ressources internationales, ce qui favorisera l’émergence de nouvelles perspectives et permettra de développer en toute sécurité des compétences critiques pour les situations délicates, où les enjeux sont importants.

Mark Twain a dit : « L’éducation se compose principalement de ce que nous avons désappris ». Les pressions que nous subissons du fait de la pandémie ont nécessité des changements durables dans notre conception de la formation professionnelle. Pour certains, le recours exclusif à un apprentissage en face-à-face traditionnel a soudainement été remis en question. La prise de conscience du fait que l’enseignement en présentiel peut en fait être dispensé dans un cadre virtuel a été une révélation, abaissant le seuil de participation et, en faisant fi des barrières spatiales et temporelles, favorisant l’inclusion. Les principes phares de la dispense de l’enseignement (connexions sociales, pertinence, caractère immersif) peuvent être conservés lors du transfert de la sphère physique à la sphère virtuelle. Comme toujours, nous devons nous assurer que les technologies servent bien les objectifs d’apprentissage et ne sont pas les bases de la prise de décision. Nous pourrons ainsi donner naissance à des expériences d’apprentissage encore plus fortes, qui nous rassemblent.

Explorez le futur de l’apprentissage En savoir plus

Partagez cet article