Conseils pour optimiser les formations linguistiques en entreprises

El Mundo de Rigo: langue et leadership dans le peloton

Ce week-end marque le coup d’envoi de la plus célèbre course cycliste au monde, le Tour de France, où 22 équipes s’affronteront au fil de 34 villes étapes. Fidèle à l’ADN de son sponsor, l’équipe cycliste professionnelle EF Education First compte huit coureurs de huit nationalités différentes, avec cinq langues maternelles.

L’on pourrait au premier abord penser qu’une course cycliste est avant tout un défi individuel. Mais les 176 coureurs qui, pendant 21 jours, tenteront d’arracher une place sur le podium vous confirmeront qu’en réalité, il est important de collaborer et d’adopter une approche tactique. Le cyclisme professionnel nécessite une gestion coordonnée, au niveau de l’équipe, des capacités des coureurs, de leur niveau d’énergie, des conditions routières et, facteur le plus important, du vent.

Les coureurs en tête de peloton dépensent beaucoup plus d’énergie que ceux qui sont à l’arrière. Le choix du moment pour lancer l’attaque du leader de l’équipe est donc crucial. Les coureurs communiquent en permanence entre eux et avec les managers de l’équipe, et même avec les équipes concurrentes, dans un jeu du chat et de la souris perpétuel qui les oppose les uns aux autres… et aux éléments.

Le leadership sur la route

En cette veille du Grand Départ de cette course historique, nous rencontrons Rigoberto Uran, prétendant au maillot jaune, de l’équipe EF Education First Pro Cycling qui avait terminé deuxième du Tour de France en 2017. Il nous parle de l’importance de la communication et du leadership dans ce groupe très international, et tire des parallèles avec le monde du travail.

Comme la plupart des organisations internationales composées d’individus talentueux du monde entier, l’équipe EF utilise l’anglais comme langue principale.

«La communication est extrêmement importante. Pour le Tour de France, notre équipe compte 8 coureurs de 8 nationalités différentes. Tout est géré en anglais : la planification de l’étape, la recherche d’attaques au sein du peloton, la défense… toutes les stratégies. Nous envoyons un message à l’ensemble de l’équipe, pas juste aux coureurs. Tout le monde doit avoir la même information.»

Sur la petite reine, parvenir à la gloire nécessite un réel travail d’équipe. Les quarante membres jouent en effet un rôle essentiel dans la réussite:

«Une équipe cycliste, c’est comme une entreprise. Tout le monde est très important : les coureurs, mais aussi les mécaniciens, qui préparent et réparent nos vélos. Les masseurs, les chefs, les coachs, les directeurs – tout le monde a un rôle essentiel. Sans tous ces protagonistes, il serait impossible de courir le Tour de France.»

Parallèlement à sa carrière sportive, Rigo endosse aussi une casquette d’entrepreneur : il connaît donc les clés de la réussite, sur la route ou ailleurs. Et l’esprit d’équipe qu’il a appris à apprécier dans le cyclisme se manifeste dans le monde professionnel:

«Dans une entreprise, il faut fonctionner en équipe. Chaque individu veut montrer ses résultats, mais tout le monde travaille pour la même entité et doit viser le même objectif. C’est la même chose pour le cyclisme : ceux qui ont la chance de monter sur le podium sont là grâce à l’équipe derrière eux, qui fait tout ce qu’elle peut pour permettre leur réussite.»

 Rigo-Leadership

Alors, à vélo ou ailleurs, quel est le style de leadership adopté par Rigo?

« Un leader doit transmettre le respect pour les membres de son équipe, pour leur travail. Lors des moments d’euphorie ou de panique, il est important de garder la tête froide et de ne pas accorder trop d’importance aux petites pertes et gains minimes.»

Et quelles sont les expressions les plus employées par Rigo lorsqu’il gère l’équipe sur la route ? À l’image du Colombien lui-même, elles dégagent le flegme :

«Guys, stay calm… no stress at the moment…keep going, keep going…» (Les gars, on reste calme… Pas de stress… On continue…»)

La diversité, une force

Diverses études menées dans la sphère professionnelle ont montré qu’une équipe diverse réussit mieux. Pour gagner une course cycliste de telle envergure, il faut une vaste gamme de talents et d’idées :

« Chacun a sa spécialité. Certains coureurs sont très bons sur le plat, d’autres excellent dans les étapes de montagne. L’important, c’est d’assurer la victoire de l’équipe.»

« Les leaders doivent donner de bonnes informations, mais aussi écouter. Plus il y a d’informations, mieux c’est : chacun a une voix, toutes les voix sont importantes.»

Pour réussir sur la durée, il est aussi important de favoriser l’innovation et de s’améliorer en permanence sur tous les plans – mettre en place une sorte de «kaizen» sportif:

« Pour moi, toutes les entreprises sont comme des équipes cyclistes. Dans le cyclisme, nous cherchons à aller plus vite chaque jour, et nous travaillons sur l’aérodynamisme, nos vêtements, les matériaux de nos vélos, les méthodes de formation… La remise en question est permanente. Et il faut évoluer : si l’on reste attaché au passé, on perd, car les méthodes d’hier ne fonctionnent plus. »

Comme dans toutes les équipes cyclistes, les membres sont dispersés à travers le monde et de nombreux coureurs doivent passer beaucoup de temps à s’entraîner seuls, là où ils habitent. Cela renforce encore le besoin de communication virtuelle efficace au-delà des frontières, en anglais, entre les coureurs, les coachs et les autres membres d’équipe.

Heureusement, en Colombie, Rigo a aussi pu améliorer son anglais grâce aux formations linguistiques en ligne EF.

«Je suis très content, car je peux suivre mes cours partout où je suis, sur mon ordinateur, mon téléphone ou ma tablette. C’est parfait lorsque je m’entraîne chez moi, parce que je peux me connecter à tout moment. Les cours sont agréables, il est facile de trouver de bons enseignants et l’on peut discuter avec des personnes de différents pays au sein d’une classe.»

Rigo espère aussi pouvoir suivre un cours de langue intensif sur mesure à l’EF Executive Language Institute de Boston hors de la saison sportive :

«Il faut faire les choses dans l’ordre. Je suis actuellement quelques heures de cours en ligne avec EF. Cela m’a déjà beaucoup aidé, mais je veux trouver le temps de séjourner à l’étranger, en immersion, pour échanger davantage avec des gens de tous pays. Cela me semble être une expérience inoubliable.»

Découvrez comment EF aide les entreprises et les professionnels à exprimer leur potentiel sur  www.ef.com/corporate

Suivez Rigo et EF Education First lors du Tour de France, du 6 au 28 juillet 2019 sur  www.efprocycling.com

 

Aidez votre équipe à exprimer son potentiel En savoir plus

Partagez cet article