Conseils pour optimiser les formations linguistiques en entreprises

Éviter les conflits dans les équipes virtuelles internationales

Vous gérez une équipe internationale? Vous observez sans doute régulièrement que la collaboration et le partage d’informations entre les membres de culture et d’horizons différents permettent souvent de confronter des perspectives variées, propices à l’innovation et la croissance. Mais vous aurez aussi constaté que le pilotage d’une équipe internationale présente des défis bien spécifiques. Que l’équipe collabore en ligne ou hors ligne, des conflits peuvent apparaître. Les managers doivent donc connaître les facteurs à l’origine de ces conflits et savoir comment y répondre.

Les déclencheurs de conflits dans les équipes virtuelles:

Le facteur le plus fréquent de conflit est la perception d’un déséquilibre de pouvoir. Si un tel déséquilibre peut concerner toutes les équipes, il est plus fréquent dans les équipes dispersées aux quatre coins de la planète, qui communiquent souvent en ligne : les équipes virtuelles . Il incombe alors aux responsables de s’assurer que chaque membre de l’équipe connaît bien son rôle au sein de l’équipe, mais aussi celui de ses collègues. Un flou concernant qui est censé faire quoi peut entraîner des frictions lorsque les membres de l’équipe veulent étendre leur sphère d’influence.

De même, les responsables doivent veiller à ce que chacun comprenne bien les objectifs globaux de l’équipe. Tous les membres travaillent alors pour le même objectif, ce qui favorise l’esprit d’équipe.

Un manque de lien personnel peut également exacerber un conflit dans une équipe internationale. Il est difficile de bien connaître quelqu’un que l’on voit rarement en chair et en os, et le sentiment d’appartenance à l’équipe peut rapidement s’émousser.

Le meilleur remède consiste à organiser des rencontres physiques plus régulières. Ce n’est pas toujours évident, mais les responsables doivent se fixer comme objectif l’organisation d’une réunion d’équipe au moins une fois par an.

Lors des réunions virtuelles, il peut être utile d’encourager les discussions informelles sur les projets de week-end ou de vacances, par exemple, pour que les membres de l’équipe puissent interagir aussi sur le plan personnel.

Entre les réunions, un service de messagerie de groupe encouragera une communication informelle régulière.

Toutes ces mesures peuvent créer des liens d’amitié et réduire la probabilité d’un conflit ultérieur.

Enfin, les compétences linguistiques, au sein d’une équipe mondiale, peuvent aussi grandement varier.Il peut en découler des malentendus susceptibles d’entraîner des conflits inutiles. La plupart des équipes internationales choisissent de communiquer dans une langue unique – souvent, l’anglais. Mais les personnes les plus à l’aise ont souvent tendance à dominer la conversation, ce qui peut diviser l’équipe.

Les responsables doivent tenir compte des différences de niveau et prendre des mesures adaptées. Ils peuvent ainsi demander à ceux qui ont plus confiance en eux de parler lentement et de vérifier régulièrement que leur audience a bien compris leurs propos. De même, ils doivent encourager ceux qui ont moins confiance en eux, pour éviter qu’ils ne s’isolent et n’interviennent pas dans la conversation.

Bien gérer une équipe internationale peut être difficile. La gageure consiste à adopter un fonctionnement qui ressemble à celui d’une équipe locale. Pour cela, il faut régulièrement vérifier que tous les membres se sentent bien à leur poste, mettre l’accent sur l’esprit d’équipe et veiller à ce que chacun des collaborateurs offre aux autres le soutien nécessaire.

Éliminer conflits dans les équipes virtuelles En savoir plus

Partagez cet article