Conseils pour optimiser les formations linguistiques en entreprises

La maîtrise de l’anglais, moteur d’innovation

Avec l’essor des outils numériques, le 21e siècle se caractérise par un échange sans précédent d’informations et d’idées au-delà des frontières. Et grâce à l’amélioration du niveau d’anglais à travers le monde ainsi qu’à la baisse du coût des transports et des services de communication, ce brassage est amené à s’accélérer encore.

Aujourd’hui, les scientifiques et ingénieurs ne peuvent se permettre de rater le coche de l’innovation mondiale à cause de barrières linguistiques. Et ils ne sont pas les seuls à avoir besoin d’accéder à de nouvelles idées. Dans tous les domaines, les professionnels doivent se tenir informés des meilleures pratiques internationales. Pour les entreprises aussi, la maîtrise de l’anglais permet d’accéder à des viviers de talent et d’expertise qui seraient restés hors de portée il y a quelques années encore.

La dernière édition de l’Indice de compétence en anglais EF EPI reflète ces tendances et met en évidence une forte corrélation entre le niveau d’anglais et l’Indice Mondial de la Compétitivité des Talents (GTCI), un rapport qui évalue la capacité d’un pays à attirer, former et fidéliser les travailleurs qualifiés.

 

english-and-talent 

 

Favoriser la collaboration

Les outils collaboratifs s’améliorent constamment. Les réseaux sociaux et outils collaboratifs professionnels en ligne se développent de plus en plus, permettant une communication plus fréquente et informelle entre les collaborateurs de différents sites. Des conférences et sommets internationaux sont organisés dans un grand nombre de secteurs et permettent aux différents collaborateurs et concurrents de tisser des liens, de découvrir les travaux de leurs pairs et de faire naître de nouvelles idées. En 2017, l’Union des associations internationales a recensé 10 786 réunions et conventions dans 166 pays à travers le monde. Rien qu’en 2018, plus de 3700 conférences TEDx ont été organisées.

Si cet écosystème collaboratif offre des perspectives passionnantes, il faut toutefois réaliser que même la meilleure plateforme ne peut fonctionner lorsque les collaborateurs ne parlent pas la même langue. La quasi-totalité des réunions et conférences se tient en anglais. Qu’ils soient enseignants ou PDG, les individus qui maîtrisent l’anglais ont davantage de contacts avec leurs pairs et accèdent plus facilement aux meilleures idées de leur secteur.

 

Accroître sa visibilité

Aujourd’hui, la recherche scientifique de haut niveau prend la forme de projets collaboratifs complexes. De moins en moins de laboratoires travaillent seuls et la mise en commun de ressources au sein d’équipes composées de chercheurs de plusieurs laboratoires est souvent un prérequis pour obtenir un financement. En 2017, 60 % des articles publiés dans la base de données Nature Index résultaient de collaborations internationales – ce chiffre n’a jamais été aussi élevé. Il n’est donc pas surprenant de constater une forte corrélation entre le niveau d’anglais d’un pays et le nombre d’articles scientifiques et techniques publiés par habitant (graphique B) ou encore les investissements en R&D, qu’il s’agisse du capital ou des ressources humaines.

La Chine dépasse petit à petit les États-Unis en termes de nombre de publications. Par le passé, toutefois, l’impact de la recherche menée dans l’empire du Milieu était émoussé par le manque de collaboration internationale. Les études publiées en anglais sont bien plus souvent reprises que celles publiées dans une autre langue. En novembre 2018, The Economist indiquait que les scientifiques chinois qui parvenaient à publier dans le Nature Index pouvaient bénéficier d’une prime atteignant 165 000 USD.

 

english-and-scholarship

 

Un berceau d’innovation

La diversité a un impact sur l’innovation – un effet que l’on commence tout juste à appréhender. Un corpus de plus en plus fourni d’études universitaires montre que des groupes diversifiés prennent de meilleures décisions, se basent davantage sur des faits que des opinions et manifestent moins de biais cognitifs que les groupes plus homogènes. La diversité culturelle, en particulier, est liée à l’innovation. Une étude menée en 2017 par McKinsey & Company a conclu que les entreprises dont les équipes de direction figurent dans le quartile supérieur en termes de diversité culturelle sont 33 % plus susceptibles d’afficher une rentabilité élevée au niveau de leur secteur. En outre, la maîtrise de l’anglais favorise la diversité : parmi les cent premières entreprises de l’indice Thomson Reuters IX 2018 sur la diversité et l’inclusion, seules sept sont basées dans un pays où le niveau d’anglais est faible.

Notre récent webinaire intitulé Favoriser une culture de l’inclusion et de la diversité propose aux dirigeants des conseils pratiques pour développer leurs compétences inclusives au travail, ainsi que des recommandations pour tirer profit au maximum des avantages de la diversité.

Des idées brillantes

La maîtrise de l’anglais affiche une corrélation positive avec plusieurs indicateurs phares de l’innovation, et notamment l’investissement public dans la recherche et le développement ainsi que le nombre de chercheurs et techniciens par habitant.

 

english-innovation

Favorisez la collaboration entre les collaborateurs de votre entreprise En savoir plus

Partagez cet article