Conseils pour optimiser les formations linguistiques en entreprises

Qu’est-ce que le micro-learning, et en quoi est-il important ?

Vous vous souvenez des salles de classe dans lesquelles vous avez passé de longues heures pendant votre adolescence ? Et du formateur guindé dans une salle de conférence ?

Ils appartiennent désormais au passé et ont été remplacés par des plateformes de formation s’appuyant sur l’intelligence artificielle et des classes virtuelles. En 2020, grâce au numérique, l’on peut apprendre partout.

Et pourtant, beaucoup d’entre nous ne réalisent pas qu’un simple clic suffit. Lorsque l’on veut savoir quelque chose, qu’il nous manque une information ou que nous sommes tout simplement curieux, nous avons généralement le réflexe Google :

 

 

Tous les jours, nous cherchons des informations claires, courtes et simples. Nous voulons une réponse précise et pertinente, sans attendre. Ce style d’apprentissage fait désormais partie intégrante de la manière dont nous travaillons – et nous n’avons pas conscience qu’il s’agit aussi d’une forme d’apprentissage. Dans notre culture de l’instantané et d’une information qui se doit d’être pertinente, intéressante et accessible rapidement, la formation numérique a vraiment du sens. Or, cette forme d’apprentissage est attrayante, car elle correspond à la structure physique de notre cerveau et la manière dont ce dernier traite les informations.

L’assimilation rapide de contenu fractionné est donc un comportement hérité du passé qui a tout son sens à l’avenir. Jusqu’à présent, l’enseignement traditionnel se basait plutôt sur un macro-apprentissage (ou macro-learning), comme l’illustrent les cursus scolaires et universitaires : de longues heures consacrées quasiment tous les jours à l’étude. Ce macro-apprentissage est efficace lorsque l’on a le temps – mais une fois dans la vie active, la majorité d’entre nous ne peut plus consacrer régulièrement des plages de plusieurs heures à la formation.

Et c’est là qu’entre en jeu le micro-learning ou micro-apprentissage, un concept axé sur des fragments d’information courts, faciles à assimiler et applicables immédiatement. Une plateforme de micro-learning bien conçue permet une recherche facile et contient de nombreux formats de contenus, permettant à chaque utilisateur de créer son propre parcours d’apprentissage. Ce type d’apprentissage a explosé ces dernières années, car il s’agit d’un format accessible de manière mobile, non chronophage et facile à intégrer dans des emplois du temps chargés – un modèle qui correspond bien à notre culture numérique à la demande.

Mais pourquoi aimons-nous apprendre ainsi ? C’est simple : notre cerveau est formaté pour le faire. L’être humain ne peut se concentrer que pendant une courte période – qui, de surcroît, diminue parallèlement à la disponibilité toujours plus grande des informations. Nous transférons de moins en moins d’informations de notre mémoire à court terme à celle à long terme, car nous savons que si nous oublions quelque chose, une rapide recherche Google nous permettra de nous en rappeler. Pour qu’une information puisse intégrer la mémoire à long terme, elle doit nous interpeller, nous intéresser et être répétée. En termes de formation, pour maintenir l’intérêt des apprenants, il faut proposer du contenu court et dynamique, adapté aux besoins spécifiques et accessible partout. Ce format les encourage à accéder plusieurs fois de suite à l’information, de la classer comme importante et de l’assigner à la mémoire à long terme, plutôt que de la supprimer au profit d’une nouvelle donnée. L’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle ont contribué à améliorer la qualité des formations en micro-learning, générant du contenu pointu et un retour d’information immédiat – et ils permettent d’offrir aux employés des opportunités de formation ciblées lorsqu’ils en ont le plus besoin.

Pour être efficaces, les campagnes de formation doivent promouvoir le micro-learning, surtout en matière linguistique. Car la langue s’assimile mieux dans le cadre d’une application pratique, et le micro-learning vise justement à donner aux apprenants les informations essentielles dont ils ont besoin à l’instant T. L’enseignement devient donc cyclique : l’individu apprend, applique, apprend davantage et applique davantage. Les responsables formation et spécialistes des ressources humaines peuvent alors mettre l’accent sur un objectif spécifique d’apprentissage, sans se contenter de vastes buts génériques.

Pour répondre aux besoins de l’entreprise demain, ils doivent faciliter l’accès aux possibilités de micro-learning et offrir aux apprenants des programmes faciles à appréhender, incluant des supports pertinents et propices à l’apprentissage. N’oubliez pas qu’il n’est pas nécessaire d’avoir quinze techniques pour apprendre à monter à une échelle – un exemple précis et clair suffit.

L’école virtuelle EF recèle de nombreuses opportunités de micro-learning auxquelles les employés peuvent accéder partout, quand ils le souhaitent. Tous les cours sont dispensés sous forme de contenu fractionné facile à assimiler, pour entretenir la motivation des apprenants et accélérer leur progression.

 

Vous voulez découvrir d’autres raisons d’inclure le micro-learning dans votre programme de formation ? Contactez-nous dès aujourd’hui : https://www.ef.fr/corporate/contact-us/

Partagez cet article