Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

Les 7 spots de surf les plus inattendus…

Les

Lorsqu’ils pensent au surf, la plupart des gens ont à l’esprit des spots classiques comme Hawaï, le Costa Rica, Bali et le sud de la Californie ; cependant, grâce à la popularité croissante du surf et la naissance des combinaisons isothermiques, on peut trouver des vagues propices au surf aux quatre coins de la planète.

En tant que surfeur passionné, j’ai justement mené des recherches et effectué des voyages liés au surf et, au-delà des spots de surf évidents, il existe une multitude d’endroits captivants et inattendus où chevaucher les vagues.

1. Bundoran, en Irlande

Le nouveau meilleur point chaud où pratiquer le surf en Europe est en réalité assez froid ; qu’à cela ne tienne, personne n’a besoin d’une eau chaude, n’est-ce pas ? Située à seulement trois heures de Dublin, la ville de Bundoran attire des gens du monde entier, désireux de s’essayer au surf dans les eaux glaciales de l’Atlantique Nord.

Ne vous laissez pas effrayer par la froideur des températures de l’eau – une combinaison isothermique de 6/5 mm ou 5/4 mm et des bottillons, le tout loué dans le magasin local, suffiront à vous permettre d’explorer les déferlantes des plages désertes de Bundoran sans souffrir du froid.

Le meilleur moment pour s’y rendre : d’août à septembre
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf : un shepherd’s pie

2. New York, aux États-Unis

Je parie que vous ne l’aviez pas vu venir. Oui, la Grosse Pomme est réellement une ville idéale pour les amateurs de surf. Prenez le métro à Manhattan et après une heure et quart de trajet, vous arriverez sur la rive sud de Long Island. Les débutants opteront pour Long Beach, où d’amusants bancs de sable forment de petites vagues idéales.

Les surfeurs les plus expérimentés pourront tenter leur chance sur les rouleaux déferlants de Rockaway.

Le meilleur moment pour s’y rendre : d’août à octobre
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf : une part (de pizza) de New York

3. Hoddevik, en Norvège

Qui dit Norvège, dit, en principe, maisons peintes en rouge et fjords à couper le souffle ; pas forcément surf. Hoddevik prévoit d’apporter la preuve du contraire en devenant le premier paradis scandinave pour surfeurs. Située sur la côte ouest et nichée au cœur de hautes montagnes, la ville de Hoddevik, avec ses campings de bord de mer, ses fruits de mer frais et ses excellentes vagues, est l’endroit idéal pour des débutants qui ne craignent pas d’affronter l’eau froide.

Le meilleur moment pour s’y rendre : d’août à octobre
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf: du brunost, alias un fromage de couleur brune

4. Munich, en Allemagne

La pratique du surf n’a pas forcément besoin d’eau salée. Bien que située à plusieurs heures d’avion de l’océan le plus proche, Munich est devenue la Mecque urbaine du surf en eau douce. La ville possède trois rivières propices à la pratique du surf : l’Eisbach, à Haus der Kunst ; la Floßlände, à Thalkirchen et l’Isar, à Wittelsbacherbrücke. L’Eisbach, qui serpente le long du jardin anglais de la ville, est la plus populaire.

Toutefois, préparez-vous à être entouré de quelques spectateurs ; chaque vague attire les foules, tant pour le surf que pour les chutes.

Le meilleur moment pour s’y rendre : de juin à août
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf: un bretzel

5. San Francisco, aux États-Unis

Plus connue pour ses hippies et ses mordus de technologie, la ville de San Francisco émerge de son épais brouillard en tant que spot de surf. Avec des eaux froides réputées pour abriter de nombreux requins, San Francisco, moins fréquentée que Los Angeles ou San Diego, est certainement tout aussi valable.

Pacifica, située à 24 km au sud de la ville, possède une crique protégée propice aux joies du surf d’été et particulièrement idéale pour les amateurs de longboard et les débutants, tandis que les déferlantes d’Ocean Beach, à l’ouest de la ville, défient les surfeurs les plus expérimentés.

Le meilleur moment pour s’y rendre : d’août à octobre
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf : un jus vert et des raviolis chinois à Chinatown

6. Tokyo, au Japon

L’une des plus grandes villes du monde pourrait vous sembler bien improbable pour la pratique du surf – détrompez-vous, car, en réalité, on y trouve des spots de surf vraiment géniaux et très facilement accessibles depuis la ville par les transports en commun. Le surf le plus populaire et de qualité supérieure se trouve dans la préfecture de Chiba.

Onjuku est le spot de surf populaire, idéal pour les débutants et les surfeurs intermédiaires, qui abrite de nombreux magasins de location de planches et de combinaisons. Souvenez-vous que surfer au Japon n’est pas tant plaisant pour les vagues que pour l’expérience. Ainsi, n’oubliez pas de discuter avec les habitants, réputés parmi les plus sympathiques du monde !

Le meilleur moment pour s’y rendre : de juillet à septembre
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf : le ramen

7. Cornwall, Bournemouth et Newquay, au Royaume-Uni

Le Roi Arthur et les Chevaliers de la Table ronde seraient peut-être devenus des surfeurs assidus, s’ils avaient davantage prêté attention à la qualité des vagues. Connue pour son mythique Camelot, la côte de Cornouailles, qui n’est située qu’à trois heures du centre-ville artistique de Bristol, propose des options de surf pour tous les niveaux.

Bournemouth est le spot de surf idéal pour tous ceux qui cherchent des vagues pour débutants. Les plus expérimentés se retrouveront à Newquay, ville à la fois soumise aux fortes houles hivernales de l’Atlantique-nord et aux vagues uniformes, tout au long du printemps et de l’été.

Le meilleur moment pour s’y rendre : d’août à octobre
L’en-cas le plus délicieux à consommer après le surf: une pâtisserie cornouaillaise

Etudiez les langues avec EFEn savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus