Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

7 choses à savoir au sujet de la famille royale britannique

7

Quiconque a vécu au Royaume-Uni sait que la famille royale occupe une place particulière dans l’histoire britannique, sans parler de celle qu’elle occupe dans la culture moderne. Vous avez peut-être déjà pris une photo devant Buckingham Palace dans l’espoir d’apercevoir la reine ou simplement regardé The Crown sur Netflix et pensé que vous seriez parfait au cœur de ce drame familial. De toute façon, les membres de la famille royale font partie de la vie quotidienne britannique et sont voués à y rester.

Si vous avez l’intention de séjourner un certain temps au Royaume-Uni et souhaitez tout connaître de la Reine et de sa cour, voici ce que vous devez savoir.

1. La population les adore (dans sa grande majorité)

Si vous voyagez au quatre coins de la Grande-Bretagne, vous trouverez certainement des gens assez peu fans de la monarchie – toutefois, ils sont largement contredits par les enquêtes réalisées dans tout le Royaume-Uni. Apparemment, sept Britanniques sur dix apprécient la présence de la famille royale. Peut-être est-ce une bonne chose de disposer d’une autorité intermédiaire entre le peuple et le gouvernement ? Ou peut-être, comme c’est mon cas, est-ce parce que la Reine rappelle à ses sujets leur propre grand-mère – et je ne laisserai jamais personne insulter ma grand-mère. PERSONNE.

2. Ils possèdent une foule de résidences

« Pourquoi la Reine ne sort-elle jamais du palais de Buckingham pour saluer la foule ? » J’entends souvent des gens qui en pleurent de déception. En vérité, c’est parce qu’elle ne s’y trouve jamais vraiment. Tous les membres de la famille royale et leur famille élargie possèdent de nombreuses résidences, mais la Reine et son mari, le duc d’Édimbourg, n’en ont pas moins de huit, qu’ils occupent tour à tour en fonction de leur besoin d’accueillir des événements royaux ou de leurs envies : le palais de Buckingham, le château de Windsor, le palais de Holyrood, le château de Hillsborough, le manoir de Sandringham, le château Balmoral, le Craigowan Lodge et le Delnadamph Lodge. La moitié de ces demeures se trouvent en Écosse, à environ 600 km de Londres, ce qui peut se comprendre si l’on pense « à quel point la Reine doit en avoir assez de ces touristes qui s’amassent en permanence devant son palais. »

3. Ils ne sont pas « britanniques »

À l’origine, la famille de la Reine était allemande et, par l’intermédiaire du duc d’Édimbourg, les membres de la famille royale sont d’ascendance danoise et grecque. À présent que le prince Harry a épousé l’actrice américaine Meghan Markle, les futurs descendants de la famille auront également des origines afro-américaines. À bien des égards, la famille royale est une métaphore de la nature éclectique du peuple britannique et de la diversité de ses antécédents génétiques.

4. Ils détiennent encore le pouvoir suprême (… enfin presque)

L’autorité royale n’est plus ce qu’elle était – alors que par le passé le monarque régnant était seul à prendre des décisions aussi importantes que l’entrée en guerre du pays ou les lois à adopter, de nos jours, une grande partie de ce pouvoir a été conférée au gouvernement, en charge de décider au nom de la Reine. Cependant, une brèche permet de contourner cela et de prendre certaines décisions en dehors du parlement (où les représentants élus votent les lois au nom du peuple) et certains premiers ministres ont utilisé cela à leur avantage dans le passé, adoptant ainsi certaines motions sans demander l’avis du parlement. Des ministres sournois.

5. Seuls les membres de la famille royale peuvent manger du cygne

Il existe dans tout pays ayant une famille royale quelques règles bizarres datant de l’ancien temps, qui n’ont plus aucun sens dans le monde moderne. Par exemple, il est illégal de capturer des baleines ou des dauphins à moins de 5 km du littoral du Royaume-Uni, et tout représentant mort de ces deux espèces qui échoue naturellement dans les eaux territoriales appartient de fait à la reine. Elle est également automatiquement propriétaire de tous les cygnes qui ne parlent pas (probablement l’une des lois les plus étranges l’on n’ait jamais entendues). Plus étrange encore, seuls les membres de la famille royale sont autorisés à manger du cygne. Cela signifie que vous ne pouvez ni capturer ni tuer de cygne et explique de fait l’étrange respect ou crainte que les Britanniques éprouvent à l’égard de ces imposants oiseaux blancs. Pour la petite histoire, sachez aussi qu’un cygne peut vous casser le bras rien qu’avec ses ailes – donc, mieux vaut ne pas plaisanter cet animal, même si cela était autorisé.

6. La reine est à la fois Élisabeth Ire et Élisabeth II

Ce point semble compliqué, mais il est en fait assez simple. La Reine Elizabeth est la deuxième du nom en Angleterre, ce qui fait d’elle officiellement la Reine Elizabeth II. Cependant, en Écosse, elle n’est que la première du nom, puisque la Reine Elizabeth Ire n’a jamais régné dans ce pays, ainsi, la Reine actuelle est à la fois Elizabeth I et Elizabeth II dans le même temps. Quelle chance !

7. Le prince Philip n’est pas roi

Bien qu’Élisabeth II soit Reine, son mari, le prince Philip, duc d’Edimbourg, n’est pas roi et ceci est peut-être l’un des faits les plus surprenants au sujet de la famille royale. En fait, une femme devient reine lorsqu’elle épouse un prince et que celui-ci devient roi, mais la même règle ne s’applique pas à un homme lorsqu’il épouse une princesse qui ensuite devient reine. Le prince Philip a reçu le titre à son mariage avec Elizabeth (bien qu’il ait dû renoncer à son titre royal grec pour pouvoir l’épouser), mais il n’a jamais eu le droit de devenir roi. Règle intéressante, mais qui devrait peut-être évoluer à l’avenir, si la loi royale veut continuer à suivre la ligne progressiste récemment adoptée par les membres de sa famille.

Étudier l’anglais avec EF au Royaume-UniEn savoir plus

Choisissez parmi 52 destinations et 12 langues

En savoir plus