Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

Combien coûte un cursus universitaire à l’étranger ?

Combien

Étudier à l’étranger est une expérience décisive qui bouleversera votre vie, en vous permettant notamment de développer de nouvelles compétences et d’élargir vos horizons. C’est un tremplin vers un avenir international tant sur un plan privé que professionnel. Mais c’est aussi une décision majeure qui nécessite de longues heures de recherche et de préparation – y compris le perfectionnement de vos compétences en anglais – souvent accompagné d’une planification rigoureuse de vos dépenses.

Afin de vous aider à déterminer le pays anglophone qui vous convient le mieux et s’inscrit dans votre budget, nous avons listé les coûts d’un parcours d’études de premier cycle dans trois des destinations les plus populaires auprès des étudiants internationaux, à savoir l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni. Veuillez noter que ces coûts ne concernent que les cours de premier cycle et, dans le cas du Royaume-Uni, que les étudiants internationaux.

Au moment de la rédaction de cet article, les étudiants britanniques et européens continuaient à bénéficier de frais sensiblement inférieurs pour leurs diplômes de premier cycle au Royaume-Uni. Tous les montants sont exprimés en dollars des États-Unis (USD) et sont données uniquement des fourchettes de prix (les coûts exacts peuvent varier).

Australie

Fourchette des frais de scolarité : de 27 à 43 k USD par an – Fourchette des frais de subsistance : de 14 à 20 k USD par an

L’Australie est depuis longtemps une destination populaire auprès des étudiants internationaux, en raison de ses universités prestigieuses, de sa qualité de vie exceptionnelle et de ses paysages magnifiques. L’Australie attire également de nombreux étudiants pour d’autres motifs, par exemple, parce que le coût de la vie y est légèrement moins élevé qu’aux États-Unis.

En Australie, les frais de scolarité varient en fonction du cours choisi – les matières artistiques étant plus abordables que les matières scientifiques. À l’Université de Melbourne, par exemple, les frais de scolarité varient de 20 à 38 k USD (les études de médecine coûtant beaucoup plus cher), tandis qu’à l’Université de Sydney, ils oscillent entre 28 et 43 k USD. Les frais de scolarité sont similaires dans des villes de moindre importance comme Brisbane et Canberra, toutefois, le coût de la vie y est un peu moins élevé.

Le ministère australien de l’Intérieur recommande de prévoir au moins 14 000 USD par an pour assurer les frais de subsistance. Cela exclut tous les coûts supplémentaires associés aux études, comme, par exemple, votre visa d’étudiant, votre couverture santé d’étudiant étranger et les voyages entre l’Australie et votre pays d’origine. Dans des villes plus importantes comme Sydney, Melbourne et Brisbane, le loyer représentera la plus grosse part de vos frais de subsistance.

D’après une étude réalisée par l’ICEF Monitor, l’Australie affiche les coûts de location moyens les plus élevés au monde, environ 255 USD par semaine en 2017.

États-Unis

Fourchette des frais de scolarité : de 41 à 56 k USD par an – Fourchette des frais de subsistance : de 14 à 22 k par an

Les États-Unis ont toujours été une destination privilégiée pour étudier à l’étranger, grâce au prestige associé aux universités de la Ivy League, comme Harvard et Yale, mais aussi à la rigueur et l’équité de l’expérience universitaire proposée. Ce point a valu aux États-Unis de connaître une augmentation notable du nombre d’étudiants internationaux au cours de la dernière décennie. Les États-Unis sont certainement la destination d’études à l’étranger la plus onéreuse parmi les trois principales citées, mais le nombre de possibilités offertes pourrait bien vous permettre de réaliser votre « rêve américain » et donc compenser largement vos frais.

L’université de Columbia à New York et l’université de Pennsylvanie à Philadelphie affichent des frais de scolarité parmi les plus élevés – comptez respectivement 56k USD et 53k USD pour une année universitaire. L’université de Harvard à Cambridge se place juste derrière avec des frais de scolarité atteignant 46 000 dollars, tout comme l’UCLA à Los Angeles.

Il est important de noter que sept universités américaines – dont Harvard, Princeton et Yale – appliquent le principe de la « need-blind admission », c’est-à-dire qu’elles ne s’occupent pas de la situation financière de l’étudiant international lors de la décision d’admission. Ainsi, l’université répondra à tous vos besoins financiers avérés pour faciliter vos études, quel que soit votre parcours. Il est important de rigoureusement planifier vos finances, si vous souhaitez étudier aux États-Unis, tout comme il est essentiel d’envisager des bourses d’études et une aide financière.

Les trois villes les plus onéreuses des États-Unis, en termes de coût de la vie et de loyer, sont Boston, New York et Los Angeles – le coût de location moyen à Boston étant de 464 USD par semaine, selon une étude réalisée par l’ICEF Monitor. Alors que le coût de subsistance moyen par an à New York, Boston ou Los Angeles oscillerait entre 20 et 22 000 USD, étudier dans le Michigan ou à Philadelphie vous permettrait de réaliser des économies considérables avec un budget moyen d’environ 15 000 USD par an.

Royaume-Uni

Fourchette des frais de scolarité : de 20 à 41 k USD par an – Fourchette des frais de subsistance : de 8 à 19 k USD par an

Le Royaume-Uni abrite certaines des meilleures universités du monde – dont Oxford et Cambridge – et possède une richesse de culture et d’histoire qui en font une destination attrayante pour les étudiants internationaux.

Les frais de scolarité pour les étudiants internationaux du premier cycle sont généralement de l’ordre de 25 000 USD par an. À l’Université d’Oxford ou d’Édimbourg, les frais de scolarité varient entre 20 et 41 k USD, en fonction des matières (les matières scientifiques étant généralement plus chères), tandis que la London School of Economics coûte environ 24 000 USD par an, toutes matières confondues.

En plus d’être plus abordables qu’aux États-Unis, les études universitaires au Royaume-Uni sont plus courtes, contribuant ainsi à en réduire les coûts. Alors qu’aux États-Unis, il faut compter quatre ans pour obtenir un diplôme de premier cycle, au Royaume-Uni, celui-ci se prépare en seulement trois ans. Puisqu’au Royaume-Uni les cours de troisième cycle durent généralement un an, il est ainsi possible d’obtenir un diplôme de premier cycle et de troisième cycle en seulement quatre ans.

Les frais de subsistance ont tendance à être beaucoup plus abordables dans villes du nord que celles du sud – Londres étant la ville la plus chère du Royaume-Uni. Edimbourg et Newcastle offrent un bon rapport qualité-prix, tandis que Bristol et Oxford sont légèrement moins chères que Londres. Ces points seront naturellement importants à considérer au moment de choisir votre lieu d’études et de planifier vos dépenses.

Perfectionnez votre anglais avant de partir étudier à l’étrangerEn savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus