Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

Une autre vision de la Toussaint : Día de los Muertos au Mexique

Une

On a tous déjà entendu parler de la fameuse tradition d’Halloween aux États-Unis. Elle vient à l’origine du Nouvel An celtique, la Samain, qui était célébrée le 31 octobre : le jour où les morts revenaient sur terre. Le nom Halloween vient de “All-Hallows Eve” (veillée de tous les saints), célébration chrétienne qui a débuté au Moyen-Âge avec la Toussaint (1er novembre).

Mais ce n’est pas le seul évènement qui a lieu en Amérique du Nord à cette période. En effet, au Mexique, on fête le Jour des Morts (Día de Muertos en espagnol). Bien que plus ou moins liées, les deux fêtes n’ont que très peu à voir.

L’origine

L’actuelle célébration du Jour des morts est un mélange du festival aztèque qui honorait la déesse Mictēcacihuātl, reine du monde des morts, et de la fête de la Toussaint, introduite au Mexique à l’époque coloniale. Le culte des morts était présent au sein de nombreuses cultures avant l’arrivée des espagnols au Mexique et depuis, les mexicains ont transformé la tradition de la Toussaint en une fête annuelle unique.

La célébration

Les festivités du Jour des morts durent en réalité deux jours (1er et 2 novembre) et comprennent el Día de los Angelitos (qui rend hommage aux enfants) puis el Día de los Difuntos. Mais attention, l’approche à la mort au Mexique est bien différente de celle qu’on connaît en France. À l’image de la culture mexicaine, le Jour des morts est fêté en couleur, avec de la nourriture et de la musique. Ce n’est pas sombre, c’est une célébration de la vie.

Les mexicains sortent beaucoup dans les rues mais dans de nombreuses grandes villes, une parade est même organisée. On peut y voir des alebrijes, créatures mythiques géantes et colorées qui sont souvent un mélange de caractéristiques de plusieurs animaux. Ils représentent les créatures des rêves voire du royaume des morts.

Les traditions

Au Mexique, de nombreuses traditions et symboles sont liés à cet évènement. On peut voir un peu partout des fleurs de cempasúchil (roses d’Inde) et du papel picado (papier découpé). Les gens se rendent au cimetière — tout comme beaucoup de français — mais y préparent des autels avec des bougies, de l’encens et des offrandes. Les familles apportent aussi des photos et d’autres objets personnels des défunts.

Bien entendu, la nourriture est un élément central de cette fête, allant des plats préférés des morts à des recettes typiques de l’évènement comme le pan de muertos (pain des morts) et les célèbres calaveras (crânes en sucre). La calavera Catrina (crâne élégant) est d’ailleurs l’un des symboles les plus connus du Jour des Morts.

Bien sûr, le fameux Día de Muertos a de nombreuses autres facettes en fonction de la région, mais vous pouvez retenir qu’en général, c’est une fête très animée, haute en couleurs — et surtout pas un autre Halloween. Si vous voulez une autre introduction simple mais riche en émotions à l’évènement mexicain, je vous conseille de regarder Coco (2017) qui vous emportera tout droit dans le royaume très coloré des morts, même s’il s’agit d’une interprétation bien particulière.

À mon avis, l’idéal reste quand même d’aller faire l’expérience de cette incroyable tradition directement au Mexique.

Etudiez l'espagnol avec EFEn savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus