Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

11 conseils pour réussir brillamment votre entretien

11

Votre CV a époustouflé votre futur employeur, vous avez obtenu un entretien et maintenant vous devez le passer brillamment pour décrocher le poste. Les entretiens peuvent être assez intimidants, mais, en fin de compte, le succès se résume à être bien préparé, aimable et confiant.

Voici nos 11 conseils pour vous aider à correspondre exactement à cette description.

1. Plus de savoir = plus de confiance

Vous avez démarré le processus de recherche avec une candidature sur mesure, il est maintenant temps de monter la barre d’un cran : renseignez-vous sur la mission, les réalisations et les évènements clés de l’entreprise. Les canaux de médias sociaux fournissent des mines d’informations incontournables comme les profils sur l’industrie, la concurrence et la personne que vous rencontrez pour l’entretien. Plus vous en saurez, plus vous vous sentirez capable et confiant.

2. Habillez-vous pour le rôle

Les vêtements portés lors d’un entretien doivent toujours avoir l’air professionnel, être confortables et vous donner une certaine contenance. Renseignez-vous sur la culture d’entreprise et le code vestimentaire des employés avant de décider d’une tenue (privilégiez le costume pour les banques, une tenue de travail décontractée pour les agences publicitaires, etc.).

Si vous n’êtes pas un adepte du costume, mais avez décidé d’en porter un pour l’entretien, n’oubliez pas de vous entraîner à le revêtir quelques fois avant le jour J (autrement, vous pourriez sembler à votre désavantage et vous sentir mal à l’aise). Avant de sortir, pensez à cirer vos chaussures et assurez-vous qu’elles ne vous occasionnent pas d’ampoules.

3. Maîtriser les questions de la phase éliminatoire…

Il y a fort à parier que vous devrez parler de vous devant votre interlocuteur, notamment des raisons pour lesquelles vous devriez être embauché et vos objectifs de carrière. Entraînez-vous à fournir des réponses, mais veillez à ne pas ressembler à un disque rayé. Ne vous contentez pas de mémoriser votre CV pour en réciter l’essentiel, lorsqu’il vous sera demandé de parler de vous.

Il est judicieux de l’utiliser comme point de référence, puisque votre interlocuteur l’aura vraisemblablement sous les yeux, et d’en mentionner les évènements ou les points clés, le cas échéant. Assurez-vous simplement que vos réponses apportent toujours des informations intéressantes à l’histoire que votre CV relate déjà.

4. …et soyez prêt à affronter les plus difficiles

Et si vous me parliez de vos faiblesses ? Voici comment marquer des points supplémentaires face à des questions délicates comme celle-ci : Choisissez un point faible et transformez-le subtilement en une force en rapport avec l’emploi concerné. « J’ai tendance à être un peu impatient, mais c’est simplement parce que je tiens à terminer les projets à temps pour ne pas perturber le flux de travail de toute l’équipe. »

L’essentiel étant d’être honnête et de ne surtout pas répondre : « Je n’ai aucun point faible. »

5. Préparez-vous au casse-tête

Si vous étiez un ustensile de cuisine, lequel seriez-vous et pourquoi ?Ces questions ne sont pas systématiquement posées, mais si c’est le cas, essayez d’être détendu et confiant, en y répondant. Elles servent à tester votre esprit critique et votre habileté à réfléchir au pied levé. Assurez-vous que vos réponses mettent en valeur votre personnalité et répondez de la façon la plus amusante et intéressante possible (sans être toutefois inappropriée.)

Alors, qu’en est-il de cet ustensile de cuisine ? Envisagez une réponse telle que : je suis un ouvre-boîte. Bien que ce ne soit pas le premier ustensile de cuisine qui vienne à l’esprit, il peut s’avérer indispensable tout au long du repas.

6. Sachez à quel moment demander un temps-mort

Si vous ne savez pas répondre à une question ou si vous sentez une légère panique vous gagner, respirez profondément et demandez, avec confiance et sérénité, s’il est possible de revenir à cette question plus tard. Évitez de répéter inlassablement les mêmes choses et ne laissez transparaître aucun signe de panique. Il est préférable d’acquérir de l’assurance sur d’autres questions (plus faciles), puis aborder plus tard la plus complexe.

(Qui sait, votre interlocuteur pourrait bien oublier de vous la poser, en fin de compte !) Petit avertissement cependant, n’abusez pas de cette pratique et ne reportez les questions qu’en cas de nécessité absolue ; en esquivant un trop grand nombre de questions, vous pourriez sembler mal préparé.

7. Soyez honnête

Quelques blancs ou absences dans votre CV ne doivent pas être source de panique. Vous avez obtenu un entretien, après tout ; c’est donc la preuve qu’il ont clairement aimé votre profil et veulent apprendre à mieux vous connaître. Soyez honnête et expliquez ce que vous avez appris au cours de cette absence (quelle qu’en soit la raison) et la manière dont vous pourriez en tirer profit dans l’emploi visé ; même une période de chômage peut devenir un atout, si vous avez employé ce temps à évoluer à votre façon tout en continuant à chercher activement du travail.

8. Les points à éviter

Ne soyez jamais en retard, grossier ou médisant au sujet de vos anciens employeurs ou collègues de travail. Mentir, en dire trop, faire des blagues inappropriées ou dominer la conversation sont autant de bonnes raisons de faire mauvaise impression. Manger un sandwich à l’oignon parsemé de graines de pavot juste avant l’entretien pourrait avoir un effet tout aussi néfaste. En arrivant à l’heure, l’air présentable, agréable et sociable, vous êtes à peu près certain de prendre un excellent départ.

9. Ayez toujours (toujours) une question préparée

Les questions sont faciles à préparer, donc ne perdez jamais une occasion de montrer votre esprit critique avec des perles telles que « pour quelles raisons refuseriez-vous de m’embaucher ? » En cas de doute ou d’hésitation, c’est l’occasion idéale de clarifier quelques points sur le poste à pourvoir et de fournir de plus amples informations sur vous-même.

10. En fait, tournez-la en question intelligente

Enrobez votre question de quelques informations personnelles, faisant ainsi d’une pierre deux coups :« j’ai enseigné le codage à des enfants dans une colonie de vacances. Mon rôle me permettrait-il de participer à des projets au service la collectivité ? »

11. Effectuez votre suivi comme un chef

Dernier point, mais certainement pas le moindre, effectuez toujours un suivi au moyen d’un e-mail ou même d’une carte manuscrite pour remercier votre interlocuteur de l’opportunité offerte. C’est l’occasion idéale de brièvement mentionner, une fois encore, les raisons pour lesquelles vous correspondez au poste et combien vous avez apprécié votre rencontre. Soyez concis, aimable et amical, et souvenez-vous d’envoyer votre note dans les 24 heures suivant l’entretien.

Bonne chance ! Nous croisons les doigts pour vous !

Partez à l'étranger avec EFEn savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus