Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

10 faits à connaître avant de vous installer à Malte

10

L'envie de voyager commence à vous titiller ? Si vous rêvez d'un long voyage dans une destination où le soleil est (quasiment) toujours au rendez-vous, c'est le moment idéal de commencer à vous organiser.

Malte, jetée comme une pierre dans la Méditerranée entre la Sicile et la Libye, évoque des visions d'anciennes bâtisses, d'eaux bleues scintillantes, de pâtisseries alléchantes et de festas locales entraînantes. Tout y est. Mais quelles autres informations devriez-vous connaître avant de vous installer à Malte ? Voici 10 faits à garder à l'esprit.

  1. L’anglais suffit

Les panneaux, formulaires gouvernementaux, publicités et autres interactions quotidiennes écrites sont en anglais. Donc, si le vôtre est correct, tout ira bien – à moins que vous ne prévoyiez de rester à Malte sur le long terme. Dans ce cas, les habitants apprécieront vraiment vos efforts pour apprendre le maltais, mélange de siculo-arabe (dialecte arabe dont les racines se trouvent en Sicile), teinté d’une touche d’anglais, de français et d’italien.

  1. Le soleil abonde

Avec plus de 300 jours de soleil par an, Malte a certainement tout pour plaire. Cependant, une fois sur place, restez sur vos gardes : appliquez de généreuses couches de crème solaire et portez un chapeau à larges bords. Les étés de cette nation insulaire sont chauds et humides, complétés par des hivers froids et humides. Gardez à l’esprit que votre appartement ne sera peut-être pas isolé ni doté d’un chauffage central, de sorte que le froid hivernal pourrait être véritablement glacial la nuit. Préparez-vous pour la saison froide en prévoyant un coupe-vent pour les promenades sur la plage et des vêtements chauds pour l’intérieur.

  1. Les quartiers

En parlant d’appartements, le développement local a donné lieu à une foule de nouveaux projets immobiliers à Malte, de sorte que trouver un logement ne devrait pas être trop difficile. Alors que les prix des locations sont moins chers à Malte que dans de nombreuses autres destinations européennes, de nombreux quartiers, tels que Sliema, St. Julian’s, Gżira et Msida, qui ont toujours tendance à attirer les expatriés, proposent des prix plus élevés. Regardez un peu plus loin pour économiser quelques euros et/ou planifiez votre arrivée en hiver ou en automne pour éviter les hausses de prix des locations pendant la haute saison touristique.

  1. Les transports publics

Malte, peu étendue, dépend des bus pour les transports publics. La flotte de l’île, remplacée au cours de ces dernières années, dispose, aujourd’hui encore, de véhicules desservant tous les sites que vous voudrez explorer, même les villages les plus reculés. Cela ne veut pas dire qu’ils sont réguliers ou super rapides. Préparez-vous à admirer le paysage du fond de votre siège à mesure que le bus serpentera le long des routes sinueuses et multipliera les escales. Point positif, vous pourrez vous procurer la carte Tallinja pour profiter de trajets à 0,75 c, plafonnée à 26 € par mois – une remise considérable sur le long terme !

  1. La conduite

Curieusement, à Malte, il y a de nombreuses voitures. Donc, si vous voulez braver les routes, restez concentré : c’est un peu un sport extrême à Malte. Les conducteurs peuvent être réticents à activer leur clignotant ou à céder le passage et les routes étroites entre les villes sont généralement embouteillées. Pour la plupart des nationalités, le permis de conduire étranger sera valable jusqu’à un an et les expatriés de l’UE, de la Suisse et de l’Australie pourront échanger le leur contre un permis maltais.

  1. Profitez de l’engouement

Malte peut être une expérience pour les sens. Avec quelque 450 000 habitants, cette région 22 fois plus petite que l’Irlande offre un mode de vie dynamique et prospère. Une telle vivacité apporte de nombreux sons merveilleux : cloches d’église, bavardages et récits des habitants, vendeurs, etc. Délectez-vous et voyez si vous pouvez saisir un mot d’argot local ici et là.

  1. Les formalités administratives

Les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie sont sans surprise majoritaires et les emplois d’entrée de gamme y sont généralement nombreux. Cependant, il vous faudra un contrat pour obtenir un numéro de sécurité sociale et une carte de séjour, qui vous permettront en retour d’ouvrir un compte bancaire. Autrement, ouvrir un compte n’est pas aussi simple que vous pourriez l’imaginer – assurez-vous de faire quelques recherches au préalable.

  1. La santé

Le système de santé public gratuit de Malte a été calqué sur le NHS du Royaume-Uni et les actifs expatriés peuvent y adhérer, après avoir reçu leur numéro de sécurité sociale et leur carte de séjour. Les soins de santé privés sont généralement peu coûteux et vous permettront d’éviter les temps d’attentes à la clinique. Les citoyens non européens devront souscrire à notre assurance médicale privée, cependant, les Australiens constateront que certains services sont couverts par leur accord de réciprocité avec Malte.

  1. La sécurité

Comme dans la plupart des autres grandes destinations touristiques européennes, il est préférable de faire attention à vos affaires en public et d’être particulièrement vigilant pendant les heures très tardives si vous visitez les zones touristiques populaires. Cependant, cette nation archipel jouit d’un taux de criminalité très bas et d’une atmosphère généralement sûre et amicale.

  1. La décontraction

Adeptes d’un style de vie insulaire, les habitants semblent s’en tenir à une conception du temps totalement différente et ne se laissent pas imposer des notions telles qu’un « horaire ». Bien que cela puisse sembler déroutant au départ, le meilleur conseil à appliquer, lorsque vous partez vous installer à Malte, est de renoncer au stress, suivre le mouvement et adopter le mode de vie local.

Envolez-vous pour MalteDécouvrir

Choisissez parmi 52 destinations et 12 langues

En savoir plus