Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

Faire une année de césure en Asie

Faire

L'Asie est le continent de prédilection des baroudeurs. C’est une région de contrastes saisissants, propice à l’aventure, regorgeant de sites époustouflants. Des villes futuristes aux merveilles naturelles à couper le souffle, en passant par de nombreux sites historiques à ne pas manquer, l'Asie ne saurait être plus parfaite pour le voyage (de longue durée) de votre vie - vos options en termes de destinations et d’activités sont littéralement illimitées.

Nous avons élaboré ce guide pratique afin de répondre à toutes vos questions - et vous en avez probablement beaucoup - concernant une année césure en Asie. (Vous n’êtes pas certain de vouloir aller en Asie ? Consultez nos guides d’une année de césure aux États-Unis et en Australie et en Nouvelle-Zélande.)

Cédez à votre envie de voir du pays – Des plages aux mégapoles

Que vous ayez envie de plages, de montagnes, de jungles ou de villes en plein essor, l’Asie dépassera vos attentes en matière d’aventure. Vous aurez peut-être du mal à découvrir tous les trésors de ce continent en un an (ou moins), mais vous ne manquerez pas de vous éprendre de tous les endroits que vous visiterez.

Explorer l’Asie du Sud-Est en cyclomoteur est une activité typique lors d’une année de césure ; vous pourrez, par exemple, rouler de Hanoi à Ho Chi Minh-Ville et découvrir les trésors cachés du Vietnam tout au long du chemin. Une traversée de la Thaïlande à vélo vous offrira un avant-goût du pays, de l’effervescence de Bangkok aux fêtes délirantes des nuits de pleine lune, en passant par des plages de cartes postales.

Si vous faufiler dans la circulation asiatique vous effraie quelque peu, abandonnez votre cyclomoteur ou votre vélo et descendez en bateau le célèbre fleuve Mékong pour découvrir plus amplement le Vietnam et la Thaïlande ainsi que le meilleur du Laos, de la Birmanie et du Cambodge. Plus au sud, vous pourrez admirer, Kuala Lumpur, la capitale florissante de la Malaisie, avant de partir pour les jungles sauvages de Bornéo ou profiter de votre passage dans la région pour découvrir Singapour.

De là, vous pourrez faire le tour de l’archipel de l’Indonésie et explorer plus de 17.500 îles, y compris Bali, à la sempiternelle popularité.

Vous ne devrez surtout pas quitter l’Asie sans visiter quelques sites antiques tels que Angkor Wat, la Grande muraille de Chine et Bagan, en Birmanie, autant de lieux réellement incontournables. Les métropoles ultramodernes de Tokyo, Shanghai et Singapour, tout aussi incontournables, mais pour des raisons totalement différentes, sont pratiquement sans rivales dans le secteur de la haute technologie.

Monter à bord d’un train à grande vitesse japonais est un moyen extrêmement rapide de vous déplacer dans le pays et découvrir des sites touristiques tels que le Mont Fuji et Kyoto (et, en fait, assez abordable avec le passe ferroviaire japonais). De plus, il vous conduira vers de délicieuses pauses sushi en un temps record !

Si vous avez l’occasion de visiter l’Inde et le Japon, lors de votre année de césure en Asie, vous ferez l’expérience de deux styles de voyages en train très différents. Le chemin de fer indien, qui possède un charme bien à lui, est un moyen fantastique de vous imprégner de l’exceptionnelle culture du pays, à très faible coût. Vous ne perdriez pas votre temps à passer toute votre année de césure en Inde et sur le sous-continent.

L’Inde possède tout ce que vous pourriez désirer – parcourir les marchés alimentaires de villes incroyables, admirer le lever du soleil sur le Taj Mahal, partir en randonnée dans l’Himalaya ou lézarder sur les magnifiques plages de Goa – au gré de vos envies – sont autant de délices pour les sens.

La liste des lieux à visiter s’allonge encore et encore – nous n’avons même pas encore mentionné les îles paradisiaques des Maldives ou les vastes terres d’aventure de la Mongolie et de la Chine, au-delà des grandes villes énumérées précédemment…. Mais, ce n’est qu’un début qui devrait attiser votre envie de voir du pays !

Enseigner et apprendre, apprendre et enseigner

Enseigner en Asie est l’une des activités les plus populaires et enrichissantes, lors d’une année de césure, pour tous ceux en quête d’occupations annexes. Il y a une demande constante de professeurs d’anglais titulaires d’une qualification TEFL, TESOL ou TESL. Cette expérience, particulièrement enrichissante, sera du meilleur effet sur votre CV et vous permettra de contribuer positivement au sort de personnes souvent originaires de milieux défavorisés.

Il n’y a pas que dans les grandes villes d’Asie que les professeurs sont recherchés, enseigner dans les collectivités isolées du continent est un excellent moyen d’explorer les régions les moins touristiques, mais aussi de leur venir en aide. Vous aurez beau être enseignant, ce que vous apprendrez d’une gamme d’étudiants aussi diversifiés ne connaîtra aucune limite.

La rémunération, les avantages et les postes vacants varient selon la région ; les enseignants étant habituellement mieux rémunérés au Japon et en Corée du Sud, tandis que leurs homologues du Vietnam, du Cambodge et de la Chine bénéficieront de salaires relativement bas, en ligne avec le coût de la vie de ces pays.

Alternativement, apprendre une langue comme le japonais ou le mandarin est un excellent moyen de plonger plus profondément au cœur d’une culture et d’un mode de vie nouveaux. C’est également l’une des meilleures façons de mettre à profit votre année de césure et vous démarquer des autres candidats lors d’une inscription universitaire, une recherche d’emploi ou pour obtenir de l’avancement dans votre carrière.

De plus, les villes de Tokyo et de Pékin, qui comptent parmi les plus passionnantes au monde, se prêtent particulièrement bien aux exigences des étudiants étrangers. Si apprendre le japonais ou le mandarin vous semble une entreprise ardue, n’ayez crainte ! Vous pourrez également développer vos compétences en anglais dans un centre international comme Singapour – vous serez surpris du nombre de portes que cela vous ouvrira dans votre vie professionnelle.

Investissez votre temps dans des activités de bénévolat

Il existe d’innombrables possibilités d’activités de bénévolat à votre disposition en Asie dont la protection de la faune, la conservation de l’habitat et le développement communautaire ne sont que quelques exemples. L’Asie abrite 60 % de la population mondiale et, en dépit de son développement rapide, au-delà des gratte-ciels et des aérotrains, un grand nombre de collectivités ont besoin d’aide pour sortir de la pauvreté.

Les bénévoles peuvent collaborer à la construction et l’amélioration d’infrastructures essentielles comme les écoles et les foyers, par exemple. Vous pourrez également offrir un peu de votre temps à des projets d’orphelinats, des programmes de soins de santé et des initiatives de secours aux sinistrés.

L’Asie est riche en faune sauvage, mais, comme dans bon nombre d’endroits, son habitat est soumis aux attaques des braconniers, aux changements climatiques et au développement urbain. Si vous êtes passionné de nature, peu de lieux seront aussi enrichissants que les régions sauvages de l’Asie pour une année de césure : vous pourrez contribuer à la protection des pandas, en Chine, ou des tigres, au parc national de Kanha, en Inde.

Vous pourrez également contribuer à la protection de l’orang-outang dans les forêts tropicales humides de Bornéo. Dans le cadre idyllique des Maldives, vous pourrez aider à la conservation des coraux et des ressources marines, tandis qu’en Thaïlande, au Sri Lanka et dans une foule d’autres pays, vous pourrez aider à la protection des éléphants. Mais tout cela n’est que la partie visible de l’iceberg géant du bénévolat – quelle que soit votre passion, vous ne manquerez pas de la trouver en Asie.

Aspect pratique : les visas

Les visas peuvent sembler les ennemis jurés des voyageurs. Mais ne craignez rien, en obtenir un ne requiert qu’un minimum de patience et de planification préalable et, parfois, aussi un peu de chance. Le processus d’obtention de visas diffère d’un pays à l’autre. Par exemple, leurs délais de traitement peuvent varier d’un mois à quelques jours et, dans de nombreux cas, il est possible de s’en procurer aux postes frontières.

Le visa peut être accompagné de certaines restrictions telles que la raison principale du voyage (vacances ou travail temporaire seulement). Certains visas exigent une assurance-voyage, tandis que d’autres se contentent de la recommander. La durée de votre séjour est également une variante importante : certains pays d’Asie vous autorisent à passer jusqu’à un an sur leur sol, tandis que d’autres limitent la durée maximale de votre séjour à 30 jours, bien que ce délai puisse généralement être prolongé.

Si vous faites une demande de visas en cours de voyage, vous devrez impérativement entreprendre des recherches et disposer d’un plan B flexible.

Image de Kaisa Schreck Danielsson, tous droits réservés.

Partir un an en Asie avec EFEn savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus