Les dernières informations sur les voyages, les langues et la culture par EF Education First
Menu

Surmonter les défis liés à l’accueil d’un étudiant international

Accueillir un étudiant international est gratifiant à bien des égards – qu’il s’agisse d’échanges culturels ou de transformer la vie d’un jeune – toutefois, cela peut aussi impliquer de relever certains défis. Nous sommes ici pour vous aider à les surmonter.

Votre étudiant a le mal du pays

Tout d’abord, rappelez-vous qu’il est parfaitement normal qu’un étudiant puisse avoir le mal du pays ; ne le prenez surtout pas personnellement ! Si votre étudiant se laisse vraiment gagner par le mal du pays et la contrariété, rappelez-lui que ces sentiments sont tout à fait normaux dans les premiers temps. Essayez de vous asseoir à ses côtés et demandez-lui quels aspects de son pays d’origine il préfère. Laissez-le parler de chez lui, de sa famille et assurez-vous qu’il garde avec cette dernière des contacts réguliers.

Ensuite, suggérez-lui une nouvelle activité amusante, à pratiquer seul ou avec vous, qui contribuera à mettre en relief tous les points étonnants et passionnants d’un séjour à l’étranger : visite d’un site emblématique local, promenade dans la campagne, ou proposez-lui d’inviter un camarade d’école.

Et rappelez-lui de prendre une foule de photos à partager avec sa famille et ses amis – cela lui permettra de se concentrer sur ses nouvelles expériences et non sur ce qui lui manque de chez lui.

Votre étudiant n’aime pas votre cuisine

Parfois, le fait que la cuisine locale soit terriblement différente de celle à laquelle il est habitué dans son pays d’origine est l’un des plus gros chocs culturels. S’il n’aime pas votre cuisine, ne le prenez pas personnellement, il lui faut probablement juste un peu de temps pour s’y habituer.

Comment faire pour l’aider à s’habituer à la cuisine locale ? Tout d’abord, il est conseillé de préparer les mêmes plats pour lui que pour vous. Partager les repas, dans la mesure du possible, aide également, car ceux-ci sont associés à une communion, à votre culture et à vos traditions familiales. Pour plus d’idées et de conseils, découvrez notre article sur les repas incontournables pour les familles d’accueil.

S’il laisse de grandes quantités de nourriture dans son assiette, demandez-lui si la portion servie n’était pas trop grosse. Si vous craignez que sa bonne éducation ne l’empêche de dire qu’il n’aime pas un plat, engagez une conversation sur les aliments qu’il préfère dans son pays d’origine et sur les différences qu’il note avec la cuisine locale.

Si vous rencontrez encore quelques difficultés, proposez-lui de cuisiner en votre compagnie, afin qu’il puisse découvrir davantage les ingrédients que vous utilisez, mais aussi ajouter ses propres saveurs culinaires. Proposez de préparer le plat de son pays d’origine qu’il préfère, par exemple. C’est aussi un excellent moyen de mieux vous connaître mutuellement et d’éviter de vous retrouver avec des aliments non consommés !

N’oubliez pas de faire la différence entre les préférences culinaires d’un étudiant et ses allergies ou exigences alimentaires qu’il convient de prendre très au sérieux. Assurez-vous d’en prendre connaissance au début du séjour d’accueil.

Il y a une barrière linguistique

S’il n’y avait pas de barrière linguistique, il ne suivrait pas de cours de langue, alors ne soyez pas surpris si vous constatez, dans les premiers temps, une légère difficulté à communiquer !

Si votre étudiant est timide ou silencieux à son arrivée, cela ne signifie pas nécessairement qu’il ne vous comprend pas, mais plutôt qu’il n’a peut-être pas encore l’assurance nécessaire pour s’exprimer dans une autre langue. Habituellement, les hôtes constatent que plus ils discutent avec le jeune, plus sa confiance se renforce, lui permettant ainsi de pouvoir rapidement se joindre aux conversations. Rappelez-vous simplement de vous montrer ouvert et accueillant de toutes les manières qui se passent de traduction : lui sourire, lui indiquer clairement sa chambre et la salle de bain, lui montrer des photos et des guides, etc.

S’il existe certaines règles ou instructions spécifiques à la maison (comme le fonctionnement de la machine à laver ou l’emplacement de la trousse de secours), essayez de les écrire et de les afficher quelque part dans la maison. Ainsi, l’étudiant pourra les traduire beaucoup plus facilement à l’aide d’une application, plutôt que d’avoir à mémoriser et à comprendre chaque règle ou instruction à mesure que vous la lui apprenez.

Si votre étudiant essaie de communiquer avec vous et que vous avez du mal à le comprendre, ne paniquez pas. Restez calme et rassurant et suggérez-lui de parler plus lentement ou d’essayer d’écrire ce qu’il a à dire.

Les familles d’accueil nous racontent toujours à quel point elles ont été impressionnées par les progrès réalisés par leur étudiant lors de son séjour avec elles – en particulier, la différence entre son arrivée, alors qu’il ne disait pas un mot et la fin de son séjour, où il participait à des conversations complètes au cours du dîner, étant ainsi capable de raconter sa journée. Alors ne vous laissez pas frustrer, vous ou votre étudiant, et apprenez à rire de vos difficultés à communiquer – tout cela fait partie de l’expérience.

S’il s’agit d’une urgence ou de quelque chose qui nécessite une explication claire, l’application Google Translate l’aidera à détecter les mots et à les traduire en temps réel.

Établir des règles à la maison

C’est toujours ce qui inquiète le plus les hôtes : comment établir les règles de base pour leur étudiant. Dans de nombreux cas, les hôtes trouvent qu’il n’y avait de quoi s’inquiéter et que le respect mutuel, la politesse et quelques règles de base ont suffi à garantir que tout se passe pour le mieux.

En ce qui concerne les règles de base, les éléments suivants sont généralement utiles : toujours verrouiller la porte lorsqu’il sort ou rentre à la maison ; laisser les espaces communs propres et bien rangés ; être silencieux et respectueux envers les autres qui dorment tard le soir ; et toujours vous informer des événements inhabituels (comme rentrer à la maison plus tard que d’habitude ou partir en week-end).

Normalement, la règle la plus difficile à établir est de décider de l’heure à laquelle vous souhaitez qu’il rentre au plus tard (un conseil : n’utilisez pas le terme de couvre-feu !). Ce doit être une heure raisonnable qui dépendra probablement de l’âge de votre jeune. Soyez prêt à négocier avec lui et discutez avec d’autres familles d’accueil de notre réseau pour connaître l’heure qu’elles ont décidé d’établir.

Si vous constatez qu’il enfreint les règles ou met en danger la sécurité de la maison ou d’autres personnes, expliquez-lui clairement pourquoi son comportement est inacceptable. Écrivez-le noir sur blanc pour vous assurer qu’il comprenne votre point de vue et pouvoir tous deux y revenir si le problème persistait.

Il est incroyablement rare que les étudiants ne suivent pas les règles établies ou qu’ils se montrent irrespectueux et ingrats, toutefois, dans quelques rares cas, cela peut se produire. Tout d’abord, pour l’aider à se souvenir, essayez de lui suggérer quelques astuces sur des post-it placardés un peu partout dans la maison (par exemple « n’oublie pas de verrouiller la porte lorsque tu sors »).

Si vous pensez que l’étudiant ne vous respecte pas, vous ou votre propriété, contactez son école afin que nous puissions aborder le problème ensemble. Et n’oubliez pas d’utiliser notre réseau pour obtenir des conseils et de l’aide de la part d’autres familles d’accueil.

A propos de EFEn savoir plus

Partagez cet article

Derniers articles Culture