EF GO Blog | EF Blog France
Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
MenuBrochure gratuite

Vrai - faux sur le visa étudiant anglais

Vrai - faux sur le visa étudiant anglais

Depuis que le Royaume-Uni est sorti de l’Europe, beaucoup de choses ont changé. Les scones anglais ne peuvent plus traverser les frontières sans un document en règle, il faut un passeport pour aller dire bonjour à la Reine le temps d’un week-end et… il faut un visa pour étudier en Angleterre.

Attention, suivant votre projet il existe des nuances dans le visa que vous allez choisir. Voici un peu d’aide au décryptage, vrai – faux, dans cette démarche administrative fastidieuse mais néanmoins bien utile pour vos études en Angleterre après le Brexit :

 

Je n’ai pas besoin de visa pour venir en séjour linguistique en Angleterre

VRAI

Pour tout séjour linguistique en Angleterre de moins de 6 mois, votre passeport en cours de validité suffira du moment que vous étudiez dans un organisme d’étude de l’anglais accrédité comme EF.

Un visa est nécessaire pour étudier en Angleterre

VRAI ET FAUX

Tout va dépendre de la durée et du type d’études. Si votre programme d’étude est supérieur à 6 mois, alors un visa étudiant sera effectivement requis.

Vous pouvez démarrer les démarches à partir de 6 mois avant le démarrage de votre année d’étude en Angleterre. Comme votre dossier doit être approuvé avant votre arrivée, n’hésitez pas à démarrer le plus tôt possible.

Si vous étudiez dans un établissement anglais classique :

-          Si vous avez plus de 18 ans : vous postulerez pour un visa étudiant classique. Si vous étudiez dans un centre linguistique pour 6 à 11 mois vous postulerez pour un  Short-term study visa.

-          Si vous êtes âgés de 4 à 17 ans : vous aurez des démarches complémentaires à effectuer pour obtenir un Child study visa.

 

Le visa étudiant est compliqué à obtenir pour les Français

FAUX

Comme toute démarche administrative, il faudra fournir quelques documents pour obtenir le précieux sésame qui vous permettra d’étudier outre-Manche. Comme une recette de cuisine, prenez chaque document un à un et vous obtiendrez … un ticket d’entrée. Ainsi, vous aurez besoin :

-         D’un passeport en cours de validité, c’est-à-dire valable au moins 6 mois après la date de retour (attention globetrotters émérites, il faudra que votre passeport ait au moins une page vide)

-         La preuve que vous aurez les moyens financiers de vivre sur place pendant la durée de vos études. Cela peut être simplement un relevé de banque ou autre attestation de votre employeur ou banquier préféré.

-         L’ensemble des détails de votre séjour avec l’adresse de l’école et de votre hébergement (si vous l’avez). C’est également le moment de préciser si vous choisissez d’étudier dans un ou plusieurs campus ou plusieurs villes durant vos quelques mois d’études à l’étranger.

-          La facture acquittée de votre programme linguistique ou à défaut la preuve que vous avez les moyens de le financer.

-          Rien n’étant gratuit dans ce bas monde, le Short-term study visa vous sera facturé 200£. Pour le visa étudiant classique, vous devrez compter 380£.

-          On vous demandera également le paiement d’une couverture pour l’accès aux soins sur place en cas de besoin. En effet, votre carte européenne d’assurance maladie ne pourra plus fonctionner sur place… puisqu’elle dépend d’accords européens. Comptez un surcoût de 470£ qui vous permettra d’avoir accès au service minimum de soins sur place.

-          Ensuite, pour tout ce qui est vol, rapatriement et autre couverture supplémentaire, il vous faudra souscrire à une assurance assistance complémentaire comme Erika.

-          L’organisme dans lequel vous allez étudier devra vous fournir une preuve de votre inscription. La plupart du temps, c’est une lettre d’acceptation – « acceptance letter » -indiquant le nom du séjour, la durée et le coût des cours + hébergement.

 

A noter : vos documents doivent être en anglais. Si ce n’est pas le cas, il faudra les faire traduire par un traducteur assermenté.

 

Si vous êtes mineur, vous avez des obligations supplémentaires :

-          Si vous voyagez accompagné, le ou les adultes qui feront le trajet avec vous devront être mentionnés sur votre visa avec leurs coordonnées.

-          A défaut, si vous arrivez seul sur le territoire, c’est-à-dire sans un adulte avec vous, il faudra compléter l’autorisation de sortie du territoire (document en vigueur depuis des années même avant le Brexit) comme pour tous les séjours linguistiques.
Il vous faudra également l’accord de vos parents pour votre demande de visa ainsi que leur accord sur la formule de cours et d’hébergement choisie et pour votre voyage en Angleterre.

C’est finalement beaucoup de documents mais rien de si compliqué !

 

Je dois savoir dans quel campus je vais étudier

VRAI

Au moment de la demande de visa, je dois avoir en tête le ou les campus dans le /lesquels je souhaite étudier car ils seront mentionnés sur le visa comme indiqué plus haut.
De même, je ne peux pas étendre mon visa. Il faudra que je recommence les démarche si je souhaite rester davantage.

Avec mon visa Short Term, je peux étudier dans un « College » anglais

FAUX

Il faudra un visa bien spécifique en fonction du type d’études choisi sur place. Les modalités sont assez similaires mais le coût et les avantages ne sont pas les mêmes.

Je peux travailler avec un visa étudiant

VRAI ET FAUX

Une fois de plus, tout va dépendre du visa étudiant. Si vous étudiez dans un Campus de Langue, il n’est pas possible pour le moment de travailler légalement en dehors des cours et c’est bien regrettable pour tout le monde. Seuls les étudiants en étude supérieure en Angleterre sont autorisés à travailler quelques heures en complément de leurs cours.

Je peux rester sur place à la fin de mes études

VRAI

Vous pourrez rester un mois après la fin de validité de votre Short Term visa. Plutôt sympa pour profiter de la destination sans stress !

Quant aux étudiants en études supérieures sur place, un pont leur est fait grâce à la « Graduate Route » britannique. Cela leur permet de rester au Royaume-Uni pendant deux ans après l’obtention de leur diplôme (trois ans après l'obtention d'un doctorat) afin de travailler ou de chercher un emploi quel que soit leur domaine de compétences.

Ces démarches sont certes fastidieuses mais en tant que Français, elles sont grandement simplifiées. D’autant que nous avons une éventuelle alternative. En effet, il est toujours possible d’apprendre l’anglais pendant une année en immersion en évitant ces démarches. Vous passez la moitié de votre année dans une destination anglaise et l’autre moitié en Irlande ou à Malte par exemple. Ainsi, vos 2 séjours durent moins de 6 mois et donc êtes exempt de visa !  

Toutes les info. sur les études en AngleterreEn savoir plus
Recevez notre newsletter mensuelle sur les voyages, les langues et la culture.Je m'inscris

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus