Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

Comment les voyages modifient la notion du « chez-soi » ?

Comment

Savez-vous quelle est la question la plus redoutée des voyageurs ? « D’où êtes-vous originaire ? » Ça semble plutôt banal, non ? Eh bien, pas tout à fait. Cette brève question de quatre mots a le pouvoir de bouleverser totalement les fondamentaux de n’importe quel voyageur. En fonction de la réponse apportée, celui-ci pourra remettre en question toute son identité, douter de son appartenance, de ce qu’il apprécie et même de qui il est.

Heureusement, certains voyageurs se remettent de ce bref moment d’hésitation déstabilisant auto-infligé. Après avoir vécu dans quatre pays et voyagé dans 23 autres, j’ai traversé ces périodes de doute et je les ai surmontées. Voici mes cinq conseils pour vous aider à affronter l’inconfort de la confusion culturelle ainsi qu’à vous forger votre propre concept du « chez-soi ».

1. Chez-soi et la famille

« Votre chez-vous est l’endroit où vous êtes né. » Si vous interrogez les gens qui vous entourent, c’est probablement la principale réponse que vous obtiendrez. En creusant plus en profondeur, vous vous apercevrez que l’endroit où les gens sont nés est souvent celui où vivent leur famille et leurs amis.

Donc, la question est : leur « chez-soi » désigne-t-il leur lieu de naissance ou bien l’endroit où vivent leurs proches ? Je pencherais plutôt pour cette dernière réponse.

Moi, par exemple, j’ai quatre familles et foyers différents et suis actuellement en train d’en bâtir un cinquième. Turquie, Liban, Espagne, Egypte, Suisse… voyager est une expérience incroyablement intense qui vous permet, en peu de temps, de tisser des liens significatifs avec autrui.

Où que j’ai séjourné, peu importe pendant combien de temps, j’ai toujours trouvé un système de soutien. Une ou plusieurs personnes qui ont veillé sur moi. C’est une famille et c’est un foyer aux quatre coins du monde.

2. Chez-soi et le confort

« Votre chez-vous est l’endroit où tout est facile. » Vous connaissez votre rue, votre quartier, votre ville, le pharmacien, le caissier, la langue… c’est tout simplement facile. Mais n’est-ce pas justement trop facile ?

Il n’est pas un secret pour personnes que les mordus du voyage sont un peu masochistes. Pour quelle raison ? Je suppose que c’est parce que le sentiment d’inconfort leur rappelle qu’ils sont en vie. À Izmir, en Turquie, il m’a fallu environ un mois pour définir le trajet de chez moi à l’université. Un mois entier pour un trajet de 10 minutes à pied.

Croyez-moi, personne n’aime être en retard ni se faire réprimander dans une langue étrangère, mais il y a au moins un avantage à errer et se perdre dans la curiosité. Une fois que vous aurez trouvé du réconfort dans l’inconnu, vous commencerez à vous sentir chez vous.

3. Chez-soi et l’aventure

« Votre chez-vous est l’endroit où se trouve l’aventure. » C’est ce qui m’est arrivé à mon retour à Barcelone après avoir séjourné à l’étranger. La raison principale étant que je m’ennuyais. L’aventure était terminée et, chez moi, tout était trop familier.

C’est au retour de mes études à l’étranger, en Turquie, que mon ami et moi avons décidé de pimenter les choses. Nous avons perpétué et appliqué notre expérience à l’étranger à notre ville d’origine. Nous nous retrouvions pour découvrir de nouvelles rues, tester de nouvelles activités et découvrir de nouveaux restaurants.

Cela m’a appris que si l’aventure est mon chez-moi, je pourrais me sentir chez moi n’importe où, même dans la ville où j’ai grandi.

4. Chez-soi et ses affaires

« Votre chez-vous est l’endroit où se trouvent vos affaires. » Lorsque j’étais enfant, je rêvais de vivre dans un grand manoir entouré de pelouses impeccablement entretenues et de fontaines. Je suppose que je lisais trop Jane Austen. Maintenant que ma vie tient dans une valise, je n’ai jamais connu plus grand bonheur.

Voyager m’a appris qu’un chez-soi n’est pas synonyme de biens matériels, pas plus qu’il ne doit forcément en contenir. Vous pouvez vous sentir chez-vous n’importe où, sans même y vivre. Pour moi, être chez-soi est un sentiment d’appartenance, pas de possession.

5. Chez-soi et être soi-même

« Votre chez-vous est l’endroit où vous pouvez être vous-même. » Vrai et faux à la fois – lorsque vous avez voyagé à l’étranger, avez-vous déjà eu le sentiment d’être une personne différente ? Peut-être quelqu’un de plus audacieux ou de plus détendu ? Si c’est le cas, c’est tout à fait normal. Cela m’arrive tout le temps. De nouveaux lieux, de nouvelles cultures et de nouvelles langues induisent différentes façons de penser et d’agir.

Je croyais que Barcelone était le seul endroit où je pouvais être moi-même. Maintenant, j’ai découvert que chaque nouvel endroit que je visite ou dans lequel je séjourne est l’occasion pour moi de « me réinventer ». Les voyages m’ont permis d’en apprendre plus sur moi-même que n’importe quoi d’autre au monde.

Je suis chez-moi

« Mais Pat, je m’y perds un peu. D’où êtes-vous originaire ? » Je pense que vous devriez trouver la réponse par vous-même. J’ai appris que la seule façon de vraiment connaître l’endroit où l’on vit ou que l’on visite est de l’accueillir à bras ouverts. De ce fait, mon chez-moi est l’endroit où je me trouve actuellement.

Trouvez un « chez-vous » à l'étrangerEn savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus