Dernières actualités sur le voyage, les langues et les cultures par EF Education First
Menu

EF Talks : James Mandl – Quelle est l’importance de la maîtrise linguistique dans l’obtention d’un emploi ?

EF

L’idée selon laquelle maîtriser plusieurs langues est un point positif pour votre carrière cours depuis un certain temps, mais, en pratique, quel impact cela a-t-il ? J’ai rencontré James Mandl, directeur du recrutement et du développement chez EF, pour discuter de son opinion sur le sujet.

Pour commencer, James, pourriez-vous nous décrire brièvement votre rôle chez EF et vos antécédent de carrière dans l’entreprise ?

« En ma qualité de directeur du recrutement et du développement chez EF, je suis responsable du recrutement du personnel dans nos écoles et nos bureaux européens. Je travaille également à la formation et au développement de notre personnel. J’ai commencé ma carrière chez EF à Quito, en Équateur, où j’ai d’abord occupé le poste de directeur académique, puis celui de directeur d’école pour nos établissements d’espagnol et d’anglais.

Je suis ensuite devenu directeur d’école à Miami, avant d’être muté en Suisse pour y exercer les fonctions de directeur des opérations pour nos écoles non anglophones. Après cela, je me suis établi à Zurich, en qualité de responsable de l’intégration des entreprises et j’ai collaboré avec nos équipes de technologie à Bangalore. »

Quelles sont les langues que vous parlez couramment ?

« Je parle l’anglais, l’espagnol et le français. »

En quoi le fait de parler plusieurs langues a-t-il eu un impact sur votre carrière ?

« Presque chaque poste que j’ai pu occuper a nécessité la pratique de mes compétences linguistiques. Sans l’espagnol, je n’aurais jamais été en mesure d’obtenir mon premier emploi chez EF, à Quito. Depuis lors, mes compétences linguistiques ont été l’outil clé m’ayant permis de réussir dans mes fonctions et de faire évoluer ma carrière. »

EF compte plus de 46 000 employés à travers le monde. D’après votre expérience, quelle est l’importance de maîtriser plusieurs langues pour un candidat ?

« Sur les campus d’EF, dans nos bureaux, où que vous alliez, les gens parlent plusieurs langues. Cela fait partie de la culture d’EF, mais vaut également pour de nombreuses autres entreprises internationales. Être multilingue est un prérequis pour tous les employés d’EF et, si vous souhaitez évoluer, vous devrez être ouvert aux mutations à l’étranger. L’endroit où nous vous plaçons est largement déterminé par les langues que vous parlez. »

Combien de langues suffisent ?

« Dans le monde d’aujourd’hui, deux langues pourraient ne pas suffire. La bonne nouvelle est que plus vous apprenez de langues, plus c’est facile. Selon un point de vue professionnel, j’opterais pour un minimum de trois langues : votre langue maternelle, plus deux autres. »

Lorsque vous envisagez de recruter un candidat, quelles sont les principaux éléments que vous recherchez sur son CV ?

« Pour les postes de niveau débutant, nous considérons les stages, le bénévolat et les réalisations personnelles. Pour les postes de niveau plus élevé, nous examinons les réalisations professionnelles et les compétences polyvalentes. Les compétences linguistiques et l’expérience internationale – y compris l’emploi, les voyages ou les études à l’étranger – sont, bien évidemment, essentielles pour tous les candidats. »

Voici d’autres conseils de James pour la réalisation de votre CV.

Lorsque vous constatez qu’un candidat a vécu à l’étranger, qu’en déduisez-vous ?

« De mon point de vue, plus il aura passé de temps à l’étranger, mieux ce sera. Cela démontrera son adaptabilité et sa flexibilité. Lorsque je constate qu’un candidat a vécu à l’étranger, je peux généralement en déduire qu’il s’agit d’une personne capable de prendre des risques et motivée par son développement personnel.

Plus important encore, il s’agit probablement de quelqu’un d’ouvert d’esprit, doté des compétences de communication nécessaires pour travailler dans un environnement multiculturel. »

Quelle destination conseilleriez-vous aux personnes désireuses d’apprendre une langue pour stimuler leur carrière ?

« De mon point de vue de recruteur, l’endroit où vous avez appris l’anglais n’est techniquement pas très important. Sydney, Londres, New York, Cape Town, font tout aussi bien l’affaire. Néanmoins, si vous êtes de Paris et que vous êtes parti apprendre l’anglais à Perth, j’en déduirai que vous êtes quelqu’un d’aventureux. De la même manière, si je vois que vous êtes parti étudier l’espagnol au Costa Rica ou le chinois à Shanghai, je vous attribuerai un état d’esprit plus international. »

L’expérience internationale est-elle un prérequis essentiel pour intégrer une entreprise internationale comme EF ?

« Je dirais que oui. S’installer dans un autre pays n’est pas chose facile et, chez EF, nous voulons offrir le meilleur soutien possible à nos clients. Comment nos commerciaux pourraient-ils orienter efficacement nos clients, sans avoir eux-mêmes déjà vécu à l’étranger ? Comment nos enseignants et notre personnel scolaire pourraient-ils éduquer ou encadrer nos étudiants sans avoir eux-mêmes été précédemment à leur place ?

Notre personnel partage ses expériences à l’étranger et s’appuie sur ces connaissances pour permettre aux étudiants d’EF de profiter au mieux de leurs cours de langue à l’étranger. »

Quelle est, selon vous, la meilleure manière d’acquérir une expérience internationale ?

« Je recommande de commencer par la langue. Après quoi, le candidat pourra rechercher un stage international. Si possible, il s’informera sur les opportunités de transfert international au sein de son entreprise. La mise en réseau est également essentielle. Créez votre réseau depuis chez vous. Qui sait ? Vous pourriez rencontrer une personne qui vit et travaille à l’étranger et serait disposée à vous aider à trouver un poste. »

Comment acquérir la maîtrise linguistique nécessaire pour travailler dans un bureau ?

« Il faut être réaliste. Elle ne s’acquiert pas après un simple cours de langue de deux semaines ; néanmoins, après un certain nombre de cours de courte durée ou un programme linguistique de longue durée à l’étranger, il est tout à fait possible d’intégrer un environnement professionnel. Apprendre une langue est un processus continu. Cela signifie maintenir son exposition à la langue au moyen de livres, de films et d’applications, même après le retour dans son pays d’origine.

Atteindre le niveau requis pour travailler avec aisance dans une entreprise internationale nécessite du temps, du dévouement et de la patience, mais le jeu en vaut incontestablement la chandelle. »

Quel est le moment idéal pour apprendre une langue ?

« La réponse qui coule de source est maintenant. Mon père, âgé de 85 ans, est en train d’apprendre sa 6e langue, l’espagnol. Ici, chez EF, nous avons quelques amis, qui, à quarante ans passés, s’emploient, chaque année, pendant trois semaines, à combiner leurs vacances d’été avec l’amélioration de leur niveau d’anglais. De mon point de vue, chacun de vos voyages est une occasion de découvrir une nouvelle culture et d’améliorer vos compétences linguistiques.

En tant qu’employés, mais aussi qu’êtres humains, nous avons toujours la possibilité d’évoluer et d’améliorer nos perspectives. Apprendre une langue est un excellent moyen d’y parvenir. »

Vous voulez acquérir la maîtrise d’une langue ?En savoir plus

Explorez le monde et étudiez une langue à l'étranger

En savoir plus